biletul zilei cu meciuri din fotbal biletul zilei pariuri biletul zilei de azi la pariuri sportive

Mesurer les coûts cachés de la mobilité, et après ?

couts

Mesurer les coûts cachés de la mobilité, et après ?

De manière souvent insoupçonnée, le coût de la mobilité des salariés peut représenter le deuxième poste de dépense au sein d’une entreprise. L’approche visant à calculer le coût global de la mobilité est en effet encore peu adoptée par les entreprises, qui ont plutôt l’habitude d’analyser individuellement différents postes de coûts (flotte automobile, indemnités kilométriques…).

Le calcul d’un coût global de la mobilité suppose avant tout de définir clairement ce que l’on entend par la mobilité des salariés. Tous les coûts engendrés par les déplacements d’un salarié qui s’inscrivent dans le cadre de sa fonction doivent être pris en compte dans le calcul, à savoir les déplacements professionnels mais aussi les déplacements quotidiens domicile-travail.

Les dépenses liées à une flotte automobile, souvent calculées comme TCO (coût total de possession), ne sont alors qu’un poste de dépenses dans le coût global de la mobilité. On parle ainsi plutôt de TCM (coût total de la mobilité) qui inclus d’autres postes de dépenses : loyers financiers du parc de stationnement, déplacements en train ou en avion, comptes taxis… Mais aussi toutes les dépenses corrélées au comportement du conducteur : amendes, accidents, consommation de carburant, entretien du véhicule…

Une fois la nature des coûts identifiée, on peut déterminer les leviers d’action pertinents pour réduire les dépenses sur le long terme. On peut agir à sur les coûts d’achat du véhicule mais surtout sur les coûts de sa détention (entretien, éco-conduite, stationnement…) ou encore sur les pratiques des salariés au quotidien.

L’expérience d’EM Services dans le conseil en mobilité auprès des entreprises, tend à montrer que le processus de réduction des coûts nécessite d’intégrer le salarié au centre de la démarche. La mise en place d’actions nécessite ainsi une analyse approfondie des pratiques des salariés et de l’accessibilité de chaque entreprise afin de proposer des solutions en adéquation avec le contexte de chacune.

Ainsi, EM Services a pu accompagner plusieurs entreprises dans leur réflexion sur la réduction de leur parc de stationnement à partir de paramètres variés : le temps de trajets des salariés, le potentiel de report vers un mode alternatif à la voiture particulière ou encore la capacité à flexibiliser les horaires et les lieux de travail.

D’autres actions peuvent conduire à économiser les coûts de la mobilité pour l’entreprise. C’est le cas des formations d’éco-conduite et de prévention aux risques et à la sécurité routière. On peut estimer à 30 euros par mois et par véhicule l’économie réalisée par la mise en place de l’éco-conduite, avec en plus une réduction importante du CO2 émis. Quant au risque routier, il est démontré que la mise en place d’un programme de prévention déboucherait en trois ans sur une diminution des accidents de plus de 31%, soit des économies substantielles.

Outre la réduction des coûts, la finalité de cette approche est également environnementale et sociétale. En effet, optimiser les déplacements, réduire sa flotte automobile ou la diversifier, sensibiliser à une conduite responsable, sont autant d’actions qui auront de réels impacts sur le bilan carbone et l’empreinte écologique de l’entreprise, mais également sur la qualité de vie au travail des salariés.

Profiter de la réalisation d’un plan de mobilité[i] pour réaliser un audit de coût apparaît alors comme une solution durable et pérenne. Les actions concrètes mises en place permettront en effet, outre de maîtriser les coûts, d’inscrire votre politique d’entreprise dans une démarche responsable.

 

[i] Dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, la réalisation d’un plan de mobilité est une obligation réglementaire pour toute entreprise qui regroupe plus de 100 salariés sur un même site.