Comment faire un plan de mobilité employeur ?

Comment faire un plan de mobilité employeur ?

Le Plan de Mobilité (PDM) d’entreprise, ou Plan Déplacement Entreprise est une obligation légale pour les entreprises de plus de 100 salariés depuis le 1er janvier 2018 dont l’enjeu majeur est d’améliorer les conditions de déplacements des salariés, tout en réduisant l’empreinte carbone de la mobilité générée par l’entreprise. Il a été récemment rebaptisé Plan mobilité employeur dans le cadre de la Loi d’Orientation des Mobilités.

Cette dernière abaisse son seuil d’application à 50 salariés. Il doit prévoir des mesures pour limiter le besoin de déplacements et favoriser le report modal vers les alternatives à l’autosolisme. Les mesures sont déterminées à la suite d’une analyse des caractéristiques et des besoins de vos collaborateurs en matière de mobilité.

Vous souhaitez réaliser votre Plan de Mobilité d’Entreprise ?

Voici les 5 étapes clés à suivre pour mener à bien votre démarche :

  1. Préparez la démarche en amont : définissez vos objectifs, la gouvernance du projet, le planning et les moyens humains nécessaires à son pilotage.
  2. Réalisez un diagnostic de votre accessibilité et de votre mobilité
  3. Élaborez un plan d’actions opérationnel comportant des mesures incitant au changement
  4. Mettez en œuvre les actions et animez votre dispositif 
  5. Suivez et évaluez votre dispositif et vos actions dans le temps 

La phase amont de préparation : la Direction doit bien définir les objectifs, ainsi que la gouvernance, le planning et les moyens (humains, budgétaires) alloués à la mise en œuvre du Plan de Mobilité employeur. Il est aussi recommandé de recenser l’ensemble des données pertinentes à la réalisation d’un état des lieux des pratiques de mobilité dans l’entreprise.

Le diagnostic : cet état des lieux servira de base pour élaborer le plan d’actions. Le diagnostic comporte plusieurs volets, dont une analyse de l’accessibilité du site (il s’agit de recenser les infrastructures, aménagements et services qui peuvent influer sur le choix du mode de transport et les conditions de déplacements), et une définition des profils de mobilité des salariés (il s’agit d’appréhender les habitudes de déplacement des salariés, notamment grâce à la diffusion d’une enquête auprès de ces derniers). Ce diagnostic permettra de fixer les orientations et les objectifs de report modal du Plan de Mobilité employeur, qui guideront la construction du plan d’actions.

Le plus : réaliser une revue des règlementations, aides publiques relatives à la mobilité pour les entreprises (concernant notamment le covoiturage, les modes actifs, ou encore le télétravail), et des services divers de mobilité proposés en territoire, qui pourront être valorisés dans le plan d’actions.

L’élaboration du plan d’actions : le plan d’actions dresse, au regard des conclusions du diagnostic, des objectifs fixés par l’entreprise et des moyens humains, techniques et financiers allouables, une liste de mesures incitatives et/ou coercitives. Le plan d’actions doit être structuré selon des axes stratégiques thématiques, tels que « favoriser l’usage des modes actifs », « animer, sensibiliser et communiquer », ou encore « optimiser les déplacements professionnels ».

La mise en œuvre et l’animation : chaque mesure définie dans le plan d’actions doit être budgétée et programmée dans le temps. Afin d’assurer la mobilisation des salariés, il est nécessaire d’animer le dispositif, en communiquant à chaque nouvelle étape du Plan de Mobilité employeur, et de profiter des événements nationaux, tel que la Semaine de la Mobilité ou du développement durable, pour valoriser la démarche en interne.

Une phase post-élaboration de suivi et d’évaluation : Afin que le Plan de Mobilité employeur soit efficace, il sera indispensable de définir un dispositif d’évaluation dès la phase de définition du plan d’actions (indicateurs de suivi, périodicité, fournisseurs de données…). L’évaluation du plan de mobilité employeur est primordiale car elle permet de valider sa pertinence a posteriori et de réorienter au besoin le plan d’actions, dans une démarche d’itération. Les mesures mises en œuvre doivent être évaluées afin de connaitre l’évolution des pratiques de mobilité, l’impact économique et environnemental des mesures, ainsi que leur acceptation sociale

En conclusion, bien appréhendé, le Plan de Mobilité employeur peut être un véritable outil de management au service de l’amélioration de la qualité de vie au travail et de la réduction des coûts et de l’empreinte carbone.

Découvrez ici les avantages d’un Plan de Mobilité employeur et des cas concrets.

Contactez-nous

J'ai lu et j'accepte les modalités de traitement de mes données. Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont nécessaires à la gestion de votre demande. Pour plus d'informations, nous vous invitons à lire notre Politique de confidentialité consultable ici